Archives pour la catégorie Rencontres

De la fourche à la fourchette

Le 24 mai de l’an de grâce 2018, Kachinas s’est déplacé, en la personne de votre serviteur, à l’asbl Devenirs en son centre de Strée pour y accompagner la classe de première année de l’école primaire St Martin de Nandrin.

25 enfants accompagnés de leurs institutrices et leur directeur ont été initiés à la découverte du maraîchage biologique, de la fourche à la fourchette.

Christophe de l’asbl Devenirs et Sergio de l’asbl Kachinas leur ont fait découvrir le cheminement de la graine au légume,  les quatre éléments nécessaires à leur bon développement ( la terre, l’eau , l’air, le soleil), les différents types de légumes (légumes -feuilles, légumes-fruits et légumes-racines), les animaux et insectes utiles au jardin et les associations de plantes amies.

Les enfants ont tamisé le terreau, semé en pots  et arrosé des graines de petits pois et  de radis qu’ils ont pu emporter à la maison. Ils ont visité les serres, les cultures, les petits fruitiers. Ils ont découvert les saveurs des plantes (le doux, l’amer, l’acide); les parfums de l’aneth, de la menthe, du basilic.

Ils ont découvert les larves qui ont colonisés les hôtels à insectes et le compost-fumier qui nourrit le sol.

Ils emporteront  chacun près de leurs parents  le mesclun (mélange (mesclun, en niçois) de salades de senteurs diverses, les unes douces, les autres amères, provenant du potager ).

Le midi le repas pris sur place dans le restaurant de la cuisine de collectivité leur a été concocté par Joël, le chef cuisinier, grâce aux excellents produits issus du maraîchage bio.

Et ils se sont régalés.

Par Sergio Decosta


Croisière toxique #3

Jamais 2 sans 3 !

Suite au sold-out de septembre, la Croisière Toxique naviguera à nouveau entre Liège et Seraing ce samedi 14 octobre!

Une occasion exceptionnelle d’embarquer pour une enquête fluviale, sur les traces des coups de force, des pollutions et des aménagements qui ont façonné la vallée de la Meuse et lui ont donné ce caractère « industriel ». Vos pilotes à bord seront Alexis Zimmer, auteur de « Brouillards toxiques » (Zones Sensibles), Arnaud Péters (historien au Centre d’Histoire des Sciences & Techniques) et Anne Stelmes (Maison de la Métalurgie et de l’Industrie).

Départ : 14h00 quai Van Beneden (en face de l’aquarium, retour à 16h30)
Prix : 9 euros

Réservations obligatoires avant le 13/10 par email: francois@kachinas.be ou par sms 0494/59.31.69.

Parce que l’écologie, ce n’est pas qu’au jardin qu’elle s’écrit, mais aussi depuis des lieux qui sont fortement marqués par leur héritage industriel et les pollutions qui en résultent. Un événement unique auquel nous sommes fiers d’être associés.

 

Et voici un bel aperçu, réalisé par les équipes D’Une certaine gaieté dans la foulée de la première édition:

Croisière toxique 2

On remet le couvert pour une seconde Croisière Toxique #2!

Parce que l’écologie, ce n’est pas qu’au jardin qu’elle s’écrit, mais aussi depuis des lieux qui sont fortement marqués par leur héritage industriel et les pollutions qui en résultent. Un événement unique auquel nous sommes fiers d’être associés.

On a simplifié le programme: croisière toxique suivie d’une fête au KulturA. On murmure même, dans les coulisses autorisées, que cela pourrait tourner en gros karaoké…

Les infos pratiques sont par ici.

 

Et voici un bel aperçu, réalisé par les équipes D’Une certaine gaieté dans la foulée de la première édition:

Rêver en commun

Et si les rêves pouvaient être partagés? Et si c’était un point de départ fiable pour les utopies?

Rendez-vous ce samedi 12 août, dès 18h30 au centre culturel de Marchin pour une soirée à la rencontre des rêves qui se font en commun. Programme et informations :

2017-08-12_Rever en commun

Kachinas à la Cafète collective Kali, c’est ce 5 mai!

Vous qui connaissez un peu Kachinas, laboratoire d’écologie politique, vous savez que nos ambitions sont sans limites. Nous partons désormais à l’assaut de la Principauté, que notre règne vienne et tout ça.

Or, il se fait qu’à Liège vient d’ouvrir un lieu collectif et auto-géré, Kali, cafète collective. C’est ouvert depuis le 31 mars, et l’un des buts de ce lieu, c’est d’apprendre des uns des autres, de ce qui se fait par-ci et par-là, prendre inspiration, échanger. Nous irons donc causer là-bas de poupées Kachinas, de laboratoires, d’écologie et de politique. Et plus parce que affinités!

Kali, c’est le nom de la déesse hindoue de la préservation, de la transformation et de la destruction. Les kachinas désignant avant tout des outils de transmission, nous devrions pouvoir trouver des terrains d’entente!

Ce sera le vendredi 5 mai en soirée. Il y aura moyen de se restaurer et de s’abreuver sur place. Le lieu se situe rue Saint-Thomas, 32, c’est juste entre l’église Saint-Barthelemy et l’esplanade Saint-Léonard.

PS: j’ai rajouté quelques personnes à la newsletter, amis ou proches qui, s’ils ne me l’ont pas demandé directement, ont manifesté leur intérêt pour ce que nous fabriquons.Nous envoyons grand max un courriel par mois, toujours les samedi matin. Il est bien sûr possible de se désinscrire à tout moment.

Ciné papote jeudi 30 mars: Les moissons du futur!

Jeudi 30 mars prochain, à 20h, projection et débat autour du film « Les moissons du futur » de Marie-Monique Robin, à la salle des Mélèzes. Co-organisé avec le Centre culturel, le GAL et l’ADL.

Que veut-on manger à l’avenir ? Cela est-il en phase avec les réalités des agriculteurs ? Ces derniers sont-ils prêts à changer un peu leur méthode pour se rapprocher de ce qui semble être une nouvelle façon de consommer ? N’est-il pas possible de créer des actions locales pour atteindre ces changements ? Est-on prêt à changer notre mode de consommation ? Autant de questions essentielles sur un sujet incontournable.

Le programme complet de la semaine Ciné-papotes:

Croisière toxique et rencontres littéraires

Kachinas co-organise une Croisière toxique à Liège, autour de deux rencontres littéraires qui auront lieu à la librairie Livre aux Trésors. Parce que l’écologie, ce n’est pas qu’au jardin qu’elle s’écrit, mais aussi depuis des lieux qui sont fortement marqués par leur héritage industriel et les pollutions qui en résultent. Un événement unique auquel nous sommes fiers d’être associés.

0D’abord, il y avait une vallée, creusée par un fleuve dont le limon fertilisait les terres alentour. Puis la vallée devint industrielle, le cours du fleuve fut rectifié, des entrailles de la terre furent extraits de précieux minerais et, peu à peu, l’atmosphère s’emplit de gaz et de poussières. Il y eut des friches, des espaces abandonnés, des espaces désaffectés et d’autres, réaffectés. Ho! Rien de tout cela ne s’est fait sans heurts ; toute l’histoire de la vallée de la Meuse est parsemée de contestations, de coup de force et d’enjeux forts qui portent notamment sur les manières de dire et de raconter cette histoire… Comme lorsque de nombreux habitants d’Engis décédèrent des suites d’un brouillard toxique, en 1930. Était-ce un phénomène naturel ou industriel, ou encore une savante intrication des deux ? La façon dont définit ce « brouillard » importe et a des conséquences, pratiques et politiques. On voit par là l’importance que revêt la façon d’explorer et de raconter ces événements, de situer les lieux où ils se sont déroulés et leurs protagonistes.

Lors d’une croisière qui aura lieu le jeudi 10/11 de 14 h 30 à 18 h, nous partirons à la rencontre du paysage industriel et de ses reconfigurations, en compagnie d’Anne Stelmes (Responsable scientifique à la Maison de la Métallurgie et de l’industrie), Alexis Zimmer (Historien, auteur de Brouillards toxiques) et Arnaud Péters (Historien au Centre d’Histoire des Sciences et des Techniques de l’ULg). La croisière sert de point d’articulation entre notre héritage industriel et les manières d’enquêter et de raconter. Elle sera précédée (le 9/11 à 18 h 30) d’une rencontre au « Livre aux trésors » autour du livre « Brouillards toxiques », et suivie d’une seconde rencontre autour des Cahiers d’enquête politique, « Vivre, expérimenter, raconter », qui se déroulera en présence de bon nombre de membres du Collectif pour l’enquête politique.

Programme

0Mercredi 9 novembre à 18h30: rencontre autour du livre « Brouillards toxiques » avec Alexis Zimmer (qui orne la page d’accueil de Zones Sensibles).

Jeudi 10 de 14h30 à 18h, Croisière toxique sur la meuse. Départ Quai Van Beneden (Liège – Chertal – Seraing – Liège).

L’événement se trouve ici : https://www.facebook.com/events/541501822713941/, et pour y participer, inscription obligatoire avant le 7 novembre en écrivant à fthoreau@ulg.ac.be.

Jeudi 10 novembre à 18h30: rencontre autour des Cahiers d’enquête politique parus aux Editions des mondes à faire.

Télécharger le PDF.

Merci pour votre présence!

Capture d’écran 2016-03-01 à 09.13.06Nous étions une cinquantaine de personnes rassemblées hier pour la rencontre-débat avec Isabelle Stengers, qui fut une belle réussite. Le groupe de lecture avait préparé quelques questions et quelques amorces pour la discussion, et puis la discussion s’est bien enclenchée. Nous avons abordé les thèmes des « biens communs », les fameux « commons » et essayé de comprendre ce qui distinguait les tentatives de « fabriquer du commun ». Nous avons aussi cherché à comprendre cette opération de conversion par laquelle certaines personnes deviennent des « petites mains » et mettent à rouler pour la reproduction d’un ordre dominant. Nous avons partagé plusieurs expériences, plusieurs vécus, plusieurs façons de saisir les problèmes liés à quelque chose comme un « ordre capitaliste ». Merci à Isabelle Stengers pour sa disponibilité et sa bienveillance.

Notre bistro, c’est le 11 mars!

Retenez bien la date! Notre bistro sera organisé cette année le vendredi 11 mars. L’occasion d’une rencontre avec la philosophe Isabelle Stengers.

bistro Stengers

Les parlottes politiques de Marchin. Autour de « La sorcellerie capitaliste »

Invitation est lancée à tout qui souhaite de nous rejoindre une soirée par mois, d’octobre à février, pour discuter de l’ouvrage « La sorcellerie capitaliste. Pratiques de désenvoûtement » de Isabelle Stengers et Philippe Pignarre. L’idée est simple: les 4 premières rencontres (le jeudi 22/10 et les mardis 24/11, 22/12 et 26/01/16) seront respectivement consacrées aux quatre parties de l’ouvrage, et la dernière (mardi 23/02/16) à formuler collectivement des propositions pour Isabelle Stengers. En effet, celle-ci sera l’invitée du troisième bistro de Kachinas le 11 mars 2016 prochain dans le cadre des « Vendredi soir » du Centre culturel. Ce sera l’occasion d’une rencontre, où nous tenterons de voir en quoi la vie à Marchin, dans le Condroz, est certes affectée par « La sorcellerie capitaliste », mais aussi et peut-être surtout quelles sont les « pratiques de désenvoûtement » qui sont mises en oeuvre et fonctionnent.

Le dispositif se veut ouvert et informel. Toute personne intéressée peut se joindre à nous. L’adresse: rue Fourneau 67, 4570. La seule condition, c’est d’avoir lu, dans la mesure du possible, la partie de l’ouvrage qui sera discutée. L’idée est bien de s’attacher collectivement à saisir les idées proposées par Stengers et Pignarre, et d’essayer de penser avec eux: « tiens, dans ma situation, tel ou tel passage m’évoque ceci, telle ou telle notion résonne avec telle expérience que j’ai vécue ». Pour le reste, l’entrée est bien évidemment libre: on se retrouve dès 18h30, on se repaît sur le mode auberge espagnole, et puis on entame les discussions vers 19h30, pour environ 2h à chaque fois. Possibilité de bar pour celles et ceux qui le souhaitent.

Deux exemplaires de l’ouvrage ont été mis à disposition à la Bibliothèque de Marchin-Modave, il est également possible de le commander à La Dérive.

Si possible, merci d’annoncer votre présence à francois[AT]kachinas.be, juste pour avoir une idée de combien de chaises apprêter!

Parlotte politique Stengers